remuneration-apporteur-daffaires-1

    Peut-on vivre exclusivement de l’apport d’affaires ?

    Posted by Thierry Mourrain on 5 nov. 2018 10:00:00
    Thierry Mourrain

    De nombreuses personnes sont naturellement, de part leur activité professionnelle, en contact permanent avec quantités d’opportunités commerciales qu’elles souhaiteraient proposer à des entreprises afin de générer des revenus additionnels.

    Ce rôle d’intermédiaire commercial peut s’avérer rapidement lucratif et les apporteurs d’affaires se demandent souvent s’il ne serait pas opportun de se consacrer exclusivement à cette activité, et si les rémunérations qui en résultent peuvent se substituer complètement à un salaire pour en vivre pleinement ?

    Les conditions pour exercer comme apporteur d’affaires

    Avant d’aborder la question des rémunérations il est bon de rappeler que l’activité d’apporteur d’affaires, si elle n’est pas clairement encadrée et définie, implique malgré tout d’avoir un statut qui permette de l’exercer.

    Un simple statut auto entrepreneur peut suffire pour débuter son activité et facturer ses premières commissions d’apport d’affaires. Pour faire le point sur votre situation, vous trouverez de nombreux conseils dans notre guide ci-dessous.

    Quelle rémunération pour l’Apporteur d’affaires ?

    La mission de l’apporteur d’affaires consiste à mettre en relation deux entreprises, l’une ayant des besoins (il peut s’agir de particuliers également), et l’autre proposant justement des produits ou services pour y répondre.

    Si son rôle se distingue de celui d’un agent commercial puisqu’il n’intervient en rien dans les éventuelles négociations et contractualisation, il facilite et contribue néanmoins à la signature de contrats d’affaires et à ce titre il est rémunéré par l’entreprise qui propose ses services.

    Cette rémunération peut prendre différentes formes, il peut s’agir d’un montant fixe, ou d’un pourcentage sur le chiffre d’affaires espéré par l’entreprise si le deal est signé ; l’usage en terme de pourcentage se situe entre 3 et 15% de la marge commerciale du contrat en question.

    La commission d’apport d’affaires peut d’ailleurs être conditionnée à la signature du contrat avec le client, dans ce cas de figure la rémunération est alors souvent plus importante.

    Peut-on vivre de ses commissions d’apport d’affaires ?

    Selon les secteurs d’activité, les commissions d’apport d’affaires peuvent donc être de niveaux très différents. Des opportunités dans l’immobilier, la construction ou les prestations de service par exemple peuvent vite monter et atteindre des sommes conséquentes. S’il est question de la refonte du logo pour une entreprise, le montant se situera probablement autour de quelques dizaines à centaines d’euros.

    Votre niveau de revenus directement lié à l’apport d’affaires dépend donc de votre capacité à brasser de nombreuses opportunités sur des secteurs lucratifs où les entreprises sont en forte compétition

    Concrètement, on observe souvent que les Apporteurs d’affaires débutent leur activité en complément d’une activité principale et envisagent de basculer à un temps plein lorsque leurs revenus liés à l’apport d’affaires atteignent les plafonds du régime auto entrepreneur par exemple ou deviennent suffisants pour envisager de s’y consacrer exclusivement.

    Tous les apporteurs d’affaires n’ont donc pas ni la vocation, ni le contexte qui leur permet de vivre pleinement de cette activité et y voient plutôt une occasion de « mettre du beurre dans les épinards ». Néanmoins, certains profils baignant dans des environnements particulièrement propices et sources d’opportunités lucratives arrivent, avec un peu de temps, à en faire leur activité professionnelle exclusive.

    Télécharger votre guide

    Topics: Conseils Business