Complement-Revenu-Apport-Affaires-First2trade

    Tout sur les compléments de revenu et l'apport d'affaires

    Posted by Thierry Mourrain on 26 avr. 2019 13:31:38
    Thierry Mourrain

    Générer un complément de revenu, ça intéresse tout le monde ! Mais comment y arriver ? Nous avons une solution concrète à vous proposer : utiliser votre réseau pour détecter des opportunités d’affaires autour de vous afin de les vendre à des professionnels. Quels sont les grands principes à connaître ? C’est ce que nous allons voir ensemble ...


    L'apport d'affaires c’est avoir conscience de son environnement

    Comme le disait Henri Bergson : “La conscience est un trait d’union entre ce qui a été et ce qui sera, un pont jeté entre le passé et l’avenir”.🤔

    Dans l’instant présent, celui où nous nous situons dans cet article, nous sommes le fruit de notre conscience, c’est à dire de notre passé et de ce que nous voulons devenir dans le futur. Deux formes de réalités qui s’entremêlent. Celle qu’on a vécue et celle qu’on souhaite voir arriver ! Alors, nous allons remonter loin dans le temps et faire un peu d’anthropologie (de comptoir ! 😄) mais c'est pour la bonne cause !

    La première réalité provient de notre propre histoire et des atavismes qui se sont inscrits en nous par la force des choses. Hier, nos ancêtres vivaient dans un monde sauvage et implacable où manger, dormir, assurer la reproduction et surtout rester vivants étaient les seules options possibles ! En cette époque reculée, nous avons forgé un certain nombre de réflexes qui sont aujourd’hui encore ancrés au plus profond de nous. On appelle cela l’instinct de survie ou de conservation. Une sorte de pragmatisme et d’opportunisme primaire légué par nos lointains cousins hirsutes et vêtus de peaux de bêtes !

    La seconde réalité, c’est celle dans laquelle nous vivons aujourd’hui. Nous nous sommes affranchis de cette nature hostile et d'une certaine forme de précarité en créant un système, qui a des défauts et des contraintes certes, mais dans lequel nous pouvons bénéficier de beaucoup plus d’opportunités à saisir ! Ce système, c’est l’économie de marché, l’offre et la demande. Si nous savons identifier des besoins (demande) et les remonter vers ceux qui savent y répondre (offre), nous aidons le système à se développer, créons de la valeur ajoutée et pouvons être rémunérés en échange ! C’est cela l'apport d'affaires ! Un sens moderne de l’opportunisme, héritage de nos réflexes ancestraux, que nous essayons d’employer au mieux de nos intérêts pour améliorer notre condition de vie et celle de nos proches.

    Bien sûr, on peut choisir de se tenir en marge du système actuel, c’est à dire souhaiter pour soi et pour les autres de ne pas y participer, ou y résister, et vouloir prendre une autre direction. Même s’il y a beaucoup à en dire, ce sujet ne sera pas débattu dans cet article...🙂

     

    Compléter son revenu avec l’apport d’affaires en 15 points

    Si vous avez poursuivi votre lecture jusqu’ici, c’est que vous êtes curieux et disposé à en savoir un peu plus sur cette activité. Vous avez conscience que l’apport d’affaires correspond à un potentiel que vous pouvez mieux exploiter pour compléter vos revenus. Voici donc quelques explications et bonnes pratiques qu’il est important d’avoir à l’esprit.

    1. Alors, être apporteur d’affaires, c’est quoi concrètement ?
    2. Qui peut être apporteur d’affaires ?
    3. Etre apporteur d’affaires et particulier, c’est compatible ?
    4. L’apporteur d’affaires doit-il être commissionné au résultat ?
    5. Apporteur d’affaires direct ou intermédiaire ?
    6. L’apporteur d’affaire peut-il vendre des données de contact, est-ce légal ?
    7. Quels sont les secteurs les plus propices à l’apport d’affaires ?
    8. En quoi le numérique est-il un atout pour les apporteurs d’affaires aujourd’hui ?
    9. Récapitulatif : ce qu'il faut savoir pour être apporteur d’affaires
    10. Connaître le secteur économique de l’opportunité
    11. Savoir estimer correctement le budget de l'opportunité
    12. Indiquer une durée de validité de l’opportunité
    13. Savoir décrire l'opportunité
    14. Fournir des contacts permettant d’accéder à l’opportunité
    15. Proposer un prix de vente pour accéder à l’opportunité

     

    Guide-Mode-Demploi-Apporteur-Daffaires-First2trade

     

    Alors, être apporteur d’affaires, c’est quoi concrètement ?

    Apporteur d’affaires, c’est apporter une opportunité de business (appelée aussi opportunité commerciale ou opportunité d'affaire) à un professionnel. C’est à dire, lui donner l’occasion de générer des gains en l’informant qu’un besoin correspondant à son métier est émis par un client final. En échange de ce service, l’apporteur d’affaires peut demander une rémunération au professionnel. Nous verrons plus bas comment calculer ce montant.

     

    Qui peut être apporteur d’affaires ?

    Particuliers ou entreprises, tout le monde peut se lancer immédiatement comme apporteur d’affaires ! Lisez notre article concernant les situations favorables à l’apport d’affaires.

    Si vous souhaitez approfondir vos droits et obligations en fonction de votre activité actuelle, n'hésitez pas à consulter notre guide administratif et juridique : cumuler votre activité actuelle avec celle d'apporteur d'affaires.

     

    Etre apporteur d’affaires et particulier, c’est compatible ?

    Oui un apporteur d’affaires peut être aussi un particulier ! En effet, l’administration fiscale française a une tolérance pour la pratique exceptionnelle d’une activité commerciale par une personne qui ne dispose pas du statut de commerçant. Mais cette tolérance cesse dès lors que l’activité devient récurrente, c’est à dire plus d’une fois !

    Il est donc possible pour un particulier de publier et vendre une opportunité commerciale de suite, sans avoir à créer de structure juridique pour cela ! C’est un tout petit espace de liberté certes, mais il est suffisant pour vous permettre de vous lancer immédiatement afin de tester et d’amorcer le démarrage de cette activité. 

     

    L’apporteur d’affaires doit-il être commissionné au résultat ?

    L’apporteur d’affaires n’a pas à garantir au professionnel qu’il va remporter le marché, mais l’informer qu’une affaire existe et lui permettre d'y accéder pour proposer ses services ! Ecrire la suite de l'histoire, c'est à dire gagner et signer avec le client final, c’est le job du professionnel !

    Donc, si ce dernier propose à l’apporteur d’affaires de le commissionner en lui réglant tout ou partie de ses émoluments une fois l’affaire signée, l'apporteur d'affaires peut refuser cette offre car ce n’est pas à priori dans son périmètre !

    Il nous semble que la bonne négociation, c’est de discuter le montant de la commission de sorte qu’il satisfasse les deux parties, et de faire régler l’intégralité en une seule fois. 👍

    Eventuellement, l’apporteur d’affaires peut accepter de se faire payer un acompte de suite et reporter le solde ultérieurement. Mais dans ce cas, il faut préciser clairement les conditions d'exécution du paiement du solde. Par exemple : solde payé une fois les présentations effectuées avec le client final ou une fois la proposition remise par le professionnel au client final… N’hésitez pas à lire notre article sur l’établissement d’un contrat.

     

    Femme-Apporteur-Daffaires-First2trade

     

    Apporteur d’affaires direct ou intermédiaire ?

    Un apporteur d’affaires est très souvent un intermédiaire entre le client final et le professionnel. La relation est alors dite tripartite.

    Mais il peut aussi être apporteur d'affaires direct, c'est à dire qu'il est le client final. Dans ce cas c’est une relation bipartite. 

     

    L’apporteur d’affaire peut-il vendre des données de contact, est-ce légal ?

    Il est permis à tout apporteur d’affaires de vendre les données de contact d’interlocuteurs particuliers à des fins commerciales si ces derniers lui ont expressément donné leur accord.

    Les données de contact des professionnels ne nécessitent pas de consentements préalables dans la mesure où la prospection commerciale est en rapport avec leur profession (ce qui est le cas la plupart du temps !).

    Ces règles sont claires et ont le mérite d’instituer des codes de bonne conduite dans les affaires. 

     

    Quels sont les secteurs les plus propices à l’apport d’affaires ?

    Plus un secteur économique est en compétition, plus l’opportunité business a une valeur marchande élevée. L’intérêt de l’apporteur d’affaires va donc consister à chercher autour de lui des opportunités se déroulant dans des milieux en forte compétition comme ceux-ci :

    • Agences immobilières, cherchant à préempter des biens en faisant signer aux propriétaires des mandats de vente simples ou exclusifs,
    • Architectes et artisans, cherchant des missions
    • Revendeurs informatiques, cherchant à vendre des produits ou des services dans leurs domaines
    • Sociétés de prestations de service, cherchant des missions dans leurs domaines
    • Agences de pub ou de communication, cherchant de nouveaux contrats
    • Grande distribution et magasins spécialisés, cherchant à acheter des lots à prix discount
    • Agences de voyage ou évènementielles, cherchant à vendre des voyages ou à organiser des événements.
    • Banques, assurances, courtiers, conseillers indépendants, cherchant à faire souscrire des contrats
    • Concessions ou loueurs automobile, cherchant à vendre ou louer des flottes de véhicules aux entreprises


    où les affaires suivantes sont particulièrement recherchées :

    • Un bien immobilier à vendre,
    • Un bâtiment à construire ou à rénover. Piscine, cuisine, salle-de-bain, isolation à vendre et installer,
    • Des équipements, services ou logiciels informatiques à fournir,
    • Une mission technique à réaliser (audit, expertise, développement, marketing, conseil, etc…),
    • Une publicité à créer,
    • Un lot de produits à acheter ou à vendre à un prix discount,
    • Un voyage ou un évènement à organiser pour un groupe de personnes,
    • Un prêt, un placement, une assurance à souscrire,
    • Un contrat de vente ou de location de plusieurs voitures.


    Nous avons dressé une liste assez complète des différents types d’opportunités commerciales qu’il est possible de trouver. N’hésitez pas à la consulter pour vous donner des idées !

     

    En quoi le numérique est-il un atout pour les apporteurs d’affaires aujourd’hui ?

    Proposer une opportunité business à des professionnels que l'on connait dans son réseau est une méthode traditionnelle utilisée depuis des générations.
    L’avantage : le sentiment d’être en terrain connu, en confiance.
    Les inconvénients : il faut avoir un bon carnet d'adresses; le temps passé à expliquer et répondre à chacun.

    Utiliser le numérique et des plateformes web de nouvelle génération comme First2trade pour publier une opportunité, offre beaucoup d’avantages par rapport à l’approche traditionnelle :

    • Tous les secteurs économiques sont représentés. C'est en quelque sorte un vaste carnet d'adresses où tous les professionnels peuvent être sollicités ! Pas besoin de les connaître à l’avance !
    • La visibilité d’une annonce passée sur le web décuple son impact.  Les opportunités commerciales sont rapidement consultées par les professionnels intéressés et peuvent trouver facilement un acquéreur !
    • Gain de temps, l’annonce peut-être saisie en 3 mn… Et une aide en ligne permet d’évaluer le prix de vente de son opportunité, au cas où on ne sache pas trop comment faire !
    • L’anonymat de l’apporteur d’affaires est préservé tant qu'il n'entre pas en négociation. Une fois son annonce publiée, il reçoit les messages envoyés par les professionnels intéressés. Il les sélectionne et décide librement avec qui il souhaite poursuivre la négociation.
    • Le paiement se fait en direct, c'est donc très souple et adaptatif. Lorsqu’un accord est trouvé entre les deux parties sur le prix et les modalités d’échange, la transaction se fait en direct par chèque, virement, espèces, chèque cadeau, etc… en fonction de ce qui a été décidé par les deux parties.
    • Si nécessaire, un modèle de contrat peut aider à formaliser et sécuriser les accords de chacun par écrit  (nous vous conseillons de lire notre article sur ce sujet, car il donne beaucoup de conseils)

     

    Récapitulatif : ce qu'il faut savoir pour être apporteur d’affaires

    Si on résume, pour être un apporteur d'affaires efficace aujourd’hui et générer des revenus avec cette activité, il faut donc :

    • Etre attentif aux affaires se déroulant autour de soi et viser des opportunités où la compétition est forte
    • Savoir qu’on peut aussi être son propre apporteur d'affaires. C’est souvent la façon la plus simple de commencer !
    • Comprendre qu'on peut se lancer de suite, même si on est particulier !
    • Utiliser des plateformes web car on gagne du temps et on augmente sa productivité, donc ses revenus potentiels et leur récurrence !
    • Une fois détectée, bien décrire son opportunité (voir les points ci-dessous)

    Découvrez dans cet article comment trouver et monétiser des opportunités commerciales autour de soi

    First2Trade-Apporteur-Daffaires-Revenu

     

    Connaître le secteur économique de l’opportunité

    En classant une opportunité commerciale en fonction de son secteur, on permet aux professionnels concernés de la retrouver aisément. Pour faciliter ce travail, First2trade a créé un formulaire permettant de choisir, au moment de la publication, le secteur le plus représentatif.

     

    Savoir estimer correctement le budget de l’opportunité

    Une opportunité commerciale est une affaire dont la nature et la valeur varient en fonction des professions. Selon les cas, le budget de l’affaire peut représenter un chiffre d’affaire de biens ou de services, un rendement, une économie, le prix de vente d’un bien immobilier, d'une oeuvre d'art, etc….

    Savoir exprimer le budget d'une affaire permet aux professionnels intéressés de peser son poids financier et d’estimer le gain qu’ils vont pouvoir réaliser s'ils se positionnent sur cette opportunité. Il faut faire l’effort de le renseigner correctement car c’est une information décisive pour le professionnel.

    Comment le renseigner correctement ? En parler avec le client final reste la meilleure des solutions car elle permet de valider sa pertinence (et la vôtre du coup !) auprès du professionnel !

     

    Indiquer une durée de validité de l’opportunité

    Une opportunité commerciale est une affaire délimitée dans le temps, qui doit donc expirer à un moment donné. Indiquer cette information temporelle est important car le professionnel veut toujours savoir dans quel timing il se trouve par rapport à la décision du client final.

     

    Savoir décrire l'opportunité au professionnel

    Il faut savoir prendre quelques minutes pour donner un maximum de détails sur la nature de l'affaire et son contexte. Par exemple : votre rôle d’apporteur d’affaires ? Allez-vous personnaliser la mise en relation avec le client final ? Etes-vous le client final ? Vendez-vous en exclusivité cette opportunité ? Insérer des photos ou des documents, etc…

    Un apporteur d’affaires qui sait écrire en employant la bonne terminologie, celle qu’on utilise chez les professionnels visés, augmentera sa crédibilité et ses chances de vendre !

     

    Fournir des contacts permettant d’accéder à l’opportunité

    Afin de mesurer l’intérêt pour eux d’acquérir une opportunité, les professionnels auront besoin d'appréhender qui seront leurs futurs interlocuteurs et comment les contacter. Bien sûr ils devront acheter l'opportunité pour découvrir les coordonnées en clair. Alors celles-ci seront masquées et donneront juste une idée de leur contenu.

    Un apporteur d'affaire direct n'a pas besoin de fournir d'autres contacts que les siens, puisque c'est lui le client final !

     

    Proposer un prix de vente pour accéder à l’opportunité

    Une opportunité commerciale possède une valeur marchande car elle donne la possibilité à un professionnel de se positionner sur une affaire, de la gagner et de générer des profits.

    Plus l’affaire est recherchée, peu diffusée, voire proposée en exclusivité, ou avec une mise en relation personnalisée (rendez-vous, conférence téléphonique, déjeuner d'affaires, etc...), plus le prix de vente qu’il en demande peut s’apprécier à la hausse, car les chances du professionnel de remporter l’affaire augmentent.

    Lors de la création d’une opportunité commerciale, First2trade va aider l'apporteur d'affaire à estimer son prix de vente en calculant un prix marché conseillé mini et maxi située entre 0,25 et 2,5% de la valeur de l’affaire. Cette estimation est indicative et peut bien sur être corrigée par l’apporteur d’affaires en fonction de la situation.

     
    Voilà, vous avez toutes les cartes en main pour générer un complément de revenu, à vous de jouer maintenant ! 😀🚀

    demande information apport d'affaires

    Topics: Conseils Business