Conseils-limiter-impayes-2

    3 conseils pour limiter les impayés

    Posted by Thierry Mourrain on 29 juin 2018 10:00:00
    Thierry Mourrain

    Comme vous vous en doutez sûrement, de nombreux impayés peuvent rapidement mettre une entreprise prospère en grandes difficultés et en limiter la croissance. Les dirigeants et équipes commerciales doivent donc être en vigilance permanente et avoir de bons réflexes afin d’éviter les créances non honorées. Pas de panique ! Plusieurs méthodes peuvent vous permettre de vous prémunir contre ce genre d’événements. Voici trois conseils afin de limiter vos impayés.

    Vous renseigner sur votre client

    La meilleure technique afin de contrer les mauvais payeurs reste encore de bien vous renseigner sur vos clients avant d’engager toutes démarches commerciales.

    Plusieurs sources sont disponibles en ligne afin de mettre en place une veille efficace. Pour ne citer qu’elles, vous trouverez des informations de qualité et la plupart du temps gratuites sur société.com ou infogreffe.fr. En effet, ces plateformes regroupent un grand nombre de données financières directement issues des publications des tribunaux du commerce. Aucun risque donc de vous retrouver avec des indications erronées. Vous y trouverez notamment : les rapports d'activité, le chiffre d’affaires, l'état civil du dirigeant…

    Enfin, si vraiment vous avez de gros doutes sur un client et que vous ne trouvez pas d’indications à son sujet, vous pouvez en dernier recours engager un « détective ». Il sera en mesure de trouver des éléments complémentaires afin de vous permettre de prendre la décision la plus rationnelle possible. Certes cela induit un coût supplémentaire, mais dans le cadre d’un contrat engageant une somme importante, cela peut également vous permettre d’éviter de grosses pertes.

    Sensibiliser vos équipes commerciales

    Votre force de vente est en première ligne face aux clients. Vos employés doivent donc être formés et avertis afin d’éviter de signer tout contrat pouvant déboucher sur un impayé. Plusieurs stratégies peuvent être établies en interne. Tout d’abord, veillez à ce que vos commerciaux demandent en permanence un acompte au moment de la signature du contrat. Le deuxième paiement pouvant ensuite être effectué au moment de la prestation ou une fois celle-ci clôturée. Un bon moyen de vous prémunir est aussi de facturer au fur et à mesure de l’avancée du projet, vous aurez ainsi le moyen de menacer la suite des travaux en cas de retard suspicieux ou répété.

    Dans tous les cas, vous limiterez ainsi les pertes en encaissant régulièrement une part du montant total attendu.

    Veillez également à ce que vos contrats soient bien rédigés et que l’ensemble des mentions obligatoires y figurent. Cela vous permettra d’éviter tout recours légal de la part du client en aval de la signature ou du moins, d’obtenir gain de cause dans le cadre d’un procès.

    Assurer un suivi régulier de vos créances

    Il est primordial de mettre en place un suivi régulier de vos règlements et factures. Cet élément peut sembler évident pour un certain nombre d’entre vous, mais de nombreuses sociétés n’effectuent pas ce suivi. Cela vous permettra d’anticiper un éventuel litige et de relancer vos clients en cas de retard. Inutile de proférer des menaces et de parler de sanctions judiciaires à ce stade, cela peut au contraire, complètement braquer votre client. Contentez-vous d’un simple mail ou d’un appel de relance. Vous constaterez que dans la majorité des cas, ce simple rappel suffira à entériner l’oubli.

    Enfin si le respect des échéances de paiement est essentiel au bon développement de votre entreprise, n’hésitez pas à ajouter des pénalités de retard. Par exemple, vous pouvez majorer votre client d’un pourcentage du total de la créance si celui-ci à plus d’une semaine de retard. Si vous optez pour cette option, n’oubliez pas que cela doit être spécifié dans le contrat au moment de la signature. En cas contraire, vous n’aurez aucun recours possible.

    De nombreuses actions peuvent-être mises en place afin de limiter les impayés. Pensez à bien vous renseigner sur vos clients avant tout acte commercial, rédigez correctement les documents contractuels afin d’être sûr d’éviter tout contentieux et assurez également un suivi constant de vos factures et règlements pour ne pas laisser une situation déraper trop longtemps, quitte à stopper la collaboration le temps que les choses soient régularisées.

    guide pour booster sa force de vente PME

    Topics: Juridique